k4_21715053.jpg

Les artisans du bâtiment subissent la baisse du marché de la rénovation

Les petites entreprises du bâtiment sont dans l’impasse. Au 1er trimestre 2024, l’activité a diminué de 1,5 % sur un an en volume, selon les données dévoilées le jeudi 2 mai dernier par la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). Tous les segments sont à la peine. Dans la construction neuve, les artisans ont subi une baisse d’activité de 3,5 % par rapport aux 3 premiers mois de 2023. Certes, la contraction du marché ralentit par rapport au trimestre précédent (-4,5 %), mais le recul de la demande continue de fortement pénaliser l’activité du secteur. De plus, aucun élément ne laisse espérer une amélioration prochaine, s’inquiète la Confédération dans sa note de conjoncture.

Mais ce qui est presque le plus inquiétant, c’est le retournement du secteur de la rénovation qui constitue le gros de l’activité des artisans. Au 1er trimestre 2024, le volume de travaux dans l’entretien-amélioration a reculé de 0,5 % sur un an, après 3 trimestres stables. Ce repli s’explique tout particulièrement par le coup de frein du marché de la rénovation énergétique. Au cours des 3 premiers mois de 2024, les travaux de performance énergétique n’ont progressé que de 0,5 %, contre 1,5 % au trimestre précédent.

Des craintes pour 2024

Aucune région n’est épargnée par la dégradation de l’activité. Dans le détail, la région PACA-Corse résiste un peu mieux que les autres (-0,5 %), tandis que les régions Auvergne Rhône-Alpes et Grand-Est connaissent le repli le plus important (-2,5 %). De la même manière, tous les corps de métier enregistrent une contraction de la demande. Seules les entreprises de Couverture-Plomberie-Chauffage affichent une baisse plus contenue de leur activité.

Ce premier bilan de l’année n’augure rien de bon pour la suite. La tendance sera clairement à la baisse en 2024. Ainsi, le niveau des carnets de commandes est tombé à 74 jours en moyenne à fin mars 2024, soit 13 jours de moins que l’an passé à la même période. La baisse de l’activité pèse de plus en plus sur la trésorerie des entreprises. 22 % des artisans interrogés par la Capeb ont déclaré une détérioration de leur trésorerie, soit 5 points de plus qu’à fin 2023. Reste à voir si les mesures d’assouplissement du dispositif MaPrimeRénov’, qui entreront en application le 15 mai prochain, permettront de relancer la demande de travaux de rénovation énergétique.