k4_14089696.jpg

Union européenne : les emplois faiblement qualifiés sont majoritairement occupés par des femmes

Le combat de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est encore loin d’être gagné. C’est du moins un des principaux enseignements que l’on peut tirer de l’édition 2019 de l’étude « Emploi, chômage, revenus du travail » récemment publiée par l’Insee. Dans sa partie portant sur les données internationales est ainsi présentée la répartition des groupes socio-économiques dans les différents pays de l’Union, une répartition qui est également proposée par sexe.

Les femmes abonnées aux postes non qualifiés

Bien que les femmes ne représentent que 46,2 % des « actifs occupés » au sein de l’Union européenne (et 48,8 % en France), elles occupent plus de la majorité des postes les moins qualifiés. Au niveau de l’Union, ces emplois qui, rappellent les auteurs de l’étude, sont souvent « à temps partiel et à durée limitée », sont occupés à 59 % par ces dernières. Un pourcentage qui grimpe à 61,5 % en France, à 64,2 % en Belgique et atteint 70,2 % en Pologne, pays européen où ce taux est le plus élevé.

A contrario, les postes de cadres dirigeants, salariés ou chefs d’entreprise sont tenus majoritairement par des hommes. En France, les femmes n’occupent, en effet, que 33,8 % de ces postes et en Allemagne, 29,5 %. Le pays qui compte la proportion la plus faible de cadres dirigeants femmes étant Chypre (16,9 %) et la plus forte, la Pologne (42,7 %). En moyenne au sein de l’Union européenne, 33,8 % de ces postes sont occupés par des femmes.

  • Août 06, 2019