k4_16793932.jpg

RE 2020 : nouvelles précisions sur les seuils et le calendrier

La règlementation environnementale 2020 (RE 2020) entrera bien en vigueur à l’été 2021 pour le secteur résidentiel. C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, dans une interview accordée au quotidien Les Échos mardi 24 novembre 2020. Cette nouvelle norme environnementale pour les bâtiments neufs, qui fait suite à la RT 2012, devait entrer en application en janvier 2021. Mais la crise du coronavirus en a décidé autrement et a quelque peu perturbé le calendrier. Les premiers textes règlementaires (décret et arrêté) sont désormais en cours de consultation, a précisé la ministre. Et ils sont très attendus par les professionnels de la construction. Car la nouvelle règlementation va complètement révolutionner le secteur du neuf.

Disparition du gaz

Elle prévoit, tout d’abord, d’abaisser de 30 % la consommation d’énergie des bâtiments neufs, ce qui se matérialisera par un indicateur B Bio qui sera 30 % plus exigeant de celui de la RT 2012. Autre rupture majeure, elle fixera un seuil d’émission de CO2 de 4 kg/m².an dans les maisons individuelles neuves. Pour les logements collectifs, cela se fera en deux temps avec un premier seuil de 14 kg de CO2/m².an en 2021 et 6 kg/m²/an en 2024. Et c’est là que le bât blesse. Car une des conséquences de cette nouvelle norme est d’exclure le gaz comme énergie de chauffage. Concrètement, il ne sera plus possible de construire des maisons individuelles chauffées exclusivement au gaz dès l’entrée en vigueur de la RE 2020 et à partir de 2024 pour les logements collectifs neufs.

Bois et matériaux biosourcés favorisés

La nouvelle règlementation environnementale ambitionne également de réduire l’impact carbone des bâtiments sur toute la durée de leur cycle de vie, de la construction à la démolition. L’objectif, à terme, est d’abaisser d’au moins 30 % les émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment d’ici à 2030. Pour cela, le poids carbone de chacun des matériaux employés sera pris en compte, rendant quasi systématique l’utilisation du bois et des matériaux biosourcés pour les systèmes constructifs. Des paliers intermédiaires de baisses d’émissions seront fixés pour 2024 (-15 %) et 2027 (-25 %).

Enfin, la RE 2020 tiendra compte du « confort d’été », afin de mieux résister aux épisodes de canicule, un des points faibles de la RT 2012. Un seuil haut maximal de 1 250 DH (degré.heure) sera fixé, ce qui correspondra à une période de 25 jours durant laquelle le logement serait continuellement à 30 °C le jour et 28 °C la nuit.