k4_17582447.jpg

PIB 2021 : la Banque de France relève ses prévisions

À mesure que les risques sanitaires s’amenuisent en raison de la progression de la couverture vaccinale, les prévisionnistes de la Banque de France retrouvent confiance dans la vigueur de la reprise économique. Les dernières enquêtes de conjonctures menées par l’institution montrent ainsi une forte accélération de la reprise économique, à partir du 3e trimestre. Cette dernière s’expliquerait par la « hausse de la consommation des ménages dopée par une amélioration sensible de la situation sanitaire » mais également par un « fort rebond de l’investissement privé et public », précise la Banque de France. Sur l’ensemble de l’année 2021, la hausse du PIB attendue est désormais de 5,75 % (contre 5,5 % lors de la dernière estimation du mois de mars).

Une poursuite de la croissance en 2022

Pour 2022, la croissance resterait forte et pourrait atteindre 4 %, puis 2 % en 2023. Au total, la Banque de France a revu à la hausse, par rapport à sa prévision de mars, le niveau d’activité qui pourrait être atteint en 2023. Pour l’institution, « le soutien des politiques publiques ayant notamment permis d’éviter des vagues de faillites et de licenciements, le fait que la réduction d’activité ait notamment concerné un nombre restreint de secteurs (commerce, hébergement, restauration, etc.) dont la plupart devraient se rétablir et le fait que le système financier ait été épargné suggèrent en effet des pertes durables de productivité bien plus limitées que dans nos évaluations précédentes ainsi que lors de la crise financière de 2008-2009 ». La croissance potentielle pourrait donc, en 2023, retrouver « le même rythme que ce que l’on estimait à cet horizon avant la crise sanitaire », estime la Banque de France.

  • © 2021 Les Echos Publishing - Frédéric Dempuré
  • Juin 15, 2021