k4_17352513.jpg

Les ventes de fenêtres ont reculé de 5 % en 2020

Après 4 années de croissance ininterrompue, le marché de la fenêtre a subi, comme beaucoup d’autres, les affres de la crise sanitaire. Lourdement impacté par l’arrêt des chantiers et la fermeture des showrooms durant le premier confinement, il a fini l’année 2020 en recul de 5 %, selon les statistiques de TBC Innovation. Comme chaque année, l’institut a dévoilé le bilan annuel du secteur, à partir d’une enquête réalisée auprès de 400 acteurs de la pose et de la commercialisation de fenêtres en France. Les professionnels de la menuiserie ont ainsi écoulé moins de 10 millions d’unités l’an passé, soit un volume comparable à 2017. La chute de l’activité a toutefois été amortie par un net rebond de la demande sur la seconde moitié de l’année, et en particulier au dernier trimestre, mais qui n’a pas été suffisant pour rattraper le temps perdu. L’activité en rénovation a, cependant, mieux résisté que le marché du neuf et s’affirme comme le premier débouché du secteur. Contraints de passer beaucoup de temps chez eux, les Français ont particulièrement investi dans l’amélioration de leur logement et la rénovation de leur intérieur. Les professionnels ont pu s’appuyer également sur un contexte favorable aux travaux de rénovation comme les aides de l’État et la reprise des transactions immobilières dans l’ancien à un rythme très soutenu dès la fin du confinement du printemps.

Pour 2021, l’optimisme semble être de mise. Plus de la moitié (54 %) des professionnels interrogés anticipent une progression de leur activité en rénovation de fenêtres, 34 % envisagent une année stable et 11 % seulement prévoient une baisse.