k4_14470394.jpg

Les salaires progressent pour les cadres et les non-cadres

Les salaires poursuivent leur hausse. C’est le constat qui ressort de deux études récemment publiées. La première, le 11e Baromètre Randstad, laisse apparaître qu’en un an, entre le premier semestre 2018 et le premier semestre 2019, le salaire moyen des ouvriers et des employés a augmenté de 1,8 % en France. La même hausse que celle qui avait déjà été enregistrée entre 2017 et 2018.

Dans le détail, c’est le secteur de l’industrie dans lequel la hausse est la plus marquée (+2 %) devant le BTP et les services (+1,6 %). Côté métiers, ce sont les mécaniciens de maintenance qui, avec une augmentation de 7,1 %, ont connu la meilleure progression, suivis par les chauffeurs de poids-lourds (+6,5 %) et les techniciens de maintenance (+6 %).

+2,4 % pour les cadres

La seconde étude, réalisée par Expectra, s’intéresse, quant à elle, aux cadres. Elle nous apprend que sur la même période, de 2018 à 2019, leur salaire médian, ainsi que celui des agents de maîtrise, a crû de 2,4 %, après avoir augmenté de 2,7 % entre 2017 et 2018. Les contrôleurs financiers, avec une hausse moyenne de 8,4 %, sont les mieux lotis devant les comptables (+7,3 %), les analystes de risque (+6,4 %), les responsables informatiques (+6,3 %) et les ingénieurs système (+6,3 %).

Ces hausses moyennes, alors que sur cette même période l’inflation n’a pas dépassé 1,5 %, ont, selon les analystes, pour principale explication la recherche de compétences. Une problématique qui vaut pour les non-cadres comme pour les cadres et qui, pour ces derniers, est encore exacerbée par leur situation de quasi plein emploi. Le taux de chômage des cadres n’est, en effet, que de 3,5 % en France contre plus de 8,5 % pour l’ensemble de la population.

  • Oct 22, 2019