k4_14095701.jpg

L’économie européenne résiste grâce la consommation interne

Comme chaque trimestre, la Commission européenne publie ses prévisions économiques pour l’Union européenne et chacun de ses pays membres. Ces dernières apparaissent en léger retrait par rapport aux prévisions publiées au printemps. Ainsi, les 1,2 % et 1,5 % de croissance du PIB espérés pour la zone euro (19 pays) pour 2019 et 2020 ont fait place à des 1,2 % et 1,4 %. Les prévisions de croissance pour l’année 2020 dans l’Union européenne (les 28 États membres moins le Royaume-Uni) sont également données en recul de 0,1 point par rapport aux dernières estimations (1,6 %, contre 1,7 % en mai dernier).

Une forte consommation interne

Ces légers replis s’expliquent, selon les analystes de la Commission, par un recul du secteur manufacturier à l’échelle mondiale. Un repli animé notamment par des tensions commerciales et des incertitudes politiques essentiellement nourries par les tentations protectionnistes et les guerres commerciales que se livrent les États-Unis, la Chine et l’Europe. Heureusement, la consommation intérieure reste très dynamique, notamment dans les deux plus grandes économies de la région que sont l’Allemagne et la France.

Pour notre pays, précise la Commission, « la demande intérieure devrait être le principal moteur de la croissance (…). Les conditions favorables du marché du travail et les mesures fiscales ayant contribué à des gains importants de pouvoir d’achat depuis fin 2018 ».

Pour l’Allemagne « les prévisions laissent apparaître une détérioration de la demande extérieure » dont le secteur automobile, si important outre-Rhin, sera la principale victime. Pour autant, rappellent les analystes, « avec un taux de chômage record et une forte augmentation des salaires, la consommation privée devrait continuer à soutenir la croissance. Dans l’ensemble, le PIB allemand devrait augmenter de 0,5 % en 2019 et de 1,4 % en 2020 ». Quant au PIB de la France, selon ces dernières prévisions, il pourrait atteindre +1,3 % en 2019 et +1,4 % en 2020.

  • Juil 16, 2019