k4_15402291.jpg

Le regard des Français sur leur logement évolue à l’épreuve du confinement

Alors qu’un déconfinement très progressif s’organise, comment les Français vivent-ils ces semaines enfermées dans leur logement ? C’est ce qu’a voulu mesurer BNP Paribas Real Estate. En partenariat avec l’Ifop, la filiale de promotion immobilière du groupe bancaire a mené une enquête sur les conditions de vie des Français à l’épreuve du confinement.

Réalisée auprès de 1 508 personnes, l’étude publiée le 18 avril dernier révèle, tout d’abord, que les Français vivent majoritairement bien le confinement. 60 % disent vivre plutôt bien le confinement et 12 % même très bien. Si seulement 28 % le vivent mal, cette part est bien plus importante chez les jeunes. Ils sont 65 % à mal vivre cette période. À l’inverse, 80 % des seniors traversent cette épreuve plutôt sans difficulté.

Une différence de moral qui tient surtout au lieu d’habitation. En effet, 86 % des personnes interrogées jugent leur logement bien adapté à la situation. Les réponses sont toutefois très variables selon la nature du logement. Quasiment toutes les personnes vivant en maison (96 %) jugent leur logement adapté au confinement contre seulement 29 % des personnes résidant en appartement.

Car la période actuelle redessine les contours de l’habitat idéal des Français. Selon l’enquête, ils sont 56 % à avoir changé leurs critères d’appréciation de leur habitation suite au confinement. Ce qui est recherché en premier désormais c’est un jardin, devenu une priorité pour 48 % des répondants, ou un autre type d’espace extérieur (balcon, terrasse…), cité par 18 % des personnes interrogées. Au total, 66 % des Français font donc de la présence d’un espace extérieur une priorité. Seulement 7 % des répondants ont cité en premier une pièce pour chaque personne du foyer ou un espace de vie plus grand. Des résultats qui laissent présager de nouvelles habitudes d’achat sur le marché immobilier.