k4_13986480.jpg

81 % de la consommation des ménages était « made in France » en 2015

À en croire une récente étude de l’Insee, seule 19 % de la consommation des ménages était importée en 2015 et donc 81 % « made in France ». Un taux très important qui masque, cependant, une très forte hétérogénéité en fonction du type de consommation. Ainsi, « la consommation en biens manufacturés incluait, en 2015, 64 % d’importations, voire plus de 85 % pour les biens fabriqués. Cette part était même de 87 % pour la consommation de textiles, de produits de l’industrie de l’habillement ou du cuir et de la chaussure », précisent les auteurs de l’étude. En revanche, la part d’importations dans les services consommés représentait moins de 10 %, sachant que même si elles sont produites par des personnes installées en France, « elles peuvent mobiliser des composants étrangers (par exemple, un restaurant français utilisant de la viande de bœuf argentine) », précise l’Insee. Il faut également savoir que la notion de « made in France » retenue par l’Insee inclut des produits ou des services de marque étrangère dès lors qu’ils sont pour partie produits sur le territoire national.

Des seniors et des cadres

Dans son étude, l’Insee s’est également intéressé aux modes de consommation des ménages français. Et il apparaît ainsi que les retraités et les cadres avaient, en 2015, une « consommation plus intensive » en made in France que les autres. À l’inverse, « les ouvriers et les agriculteurs ont alloué, en 2015, une plus grande part de leur budget aux denrées alimentaires et aux boissons, qui sont moins intenses en made in France », précisent les analystes de l’Insee. Avant d’ajouter que « la consommation « made in France » est plus faible lorsque la taille de la famille est grande : les familles nombreuses allouant une part plus importante de leur budget aux dépenses d’habillement et plus faible aux dépenses de logement ».

  • Juin 18, 2019